Accueil, grossesse

Echographie de morphologie: »La deuxième échographie »

La deuxième échographie de grossesse, appelée échographie morphologique, est une étape importante dans le suivi de la grossesse car elle permet de détecter d’éventuelles malformations fœtales. Pour les parents, c’est aussi un moment fort: celui de découvrir le sexe du bébé.



Quand on peut la pratiquer :

La deuxième échographie a lieu le 5 ème mois de la grossesse, entre 21 et 24 semaines, idéalement à 22 semaines.

Il n’est pas obligatoire mais fait partie des examens couramment prescrits lors du suivi de grossesse et fortement recommandé.

Quand elle peut se dérouler ?

Vous n’avez pas besoin d’être à jeun ou d’avoir une vessie pleine pour ce test. Cependant, il n’est pas recommandé de mettre de la crème ou de l’huile sur le ventre pendant les 48 heures précédant l’échographie afin de ne pas affecter la qualité de l’image.

Le praticien enduit le ventre de la future maman d’eau gélifiée pour faciliter le passage des ultrasons. Ensuite, il déplacera la sonde sur son ventre pour obtenir différentes images, ou coupes, du bébé. Cette deuxième échographie prend un peu plus de temps que la première car elle étudie méthodiquement toute l’anatomie du bébé.

Pourquoi elle est l’échographie morphologique ?

Le but principal de cette échographie est de rechercher des anomalies morphologiques. Le praticien étudiera méthodiquement chaque organe en réalisant des coupes transversales qui permettent, à chaque « niveau », de vérifier la présence et la forme des différents organes: le cœur, le cerveau, les différents organes de l’abdomen (estomac, vessie, intestin) , les quatre membres.

C’est au cours de cet examen que les malformations fœtales sont le plus facilement détectées. Cependant, bien qu’elle soit de plus en plus efficace et sophistiquée, l’échographie morphologique n’est pas fiable à 100%. Parfois, une anomalie fœtale, présente à ce stade de la grossesse, n’est pas détectée lors de cette échographie. Cela se produit lorsque la malformation n’est pas ou peu accessible à l’image, la position du fœtus masque la malformation, ou lorsque la femme enceinte est en surpoids. Le tissu adipeux sous-cutané peut interférer avec le passage des ultrasons et altérer la qualité de l’image.

Lors de cette deuxième échographie, le praticien vérifie également:

la croissance du bébé par biométrie (mesure du diamètre bipariétal, du périmètre crânien, du périmètre abdominal, de la longueur fémorale, du diamètre abdominal transversal) dont les résultats seront comparés à une courbe de croissance;
le placenta (épaisseur, structure, niveau d’insertion);
la quantité de liquide amniotique;
l’ouverture interne du col de l’utérus, notamment en cas de contractions.
C’est également lors de cette seconde échographie que l’annonce sexuelle du bébé a lieu – si les parents veulent bien sûr le savoir – et si le bébé est correctement positionné. A ce stade de la grossesse, les organes génitaux externes sont formés et reconnaissables sur la photo, mais il y a encore une petite marge d’erreur, en fonction de la position du bébé notamment.

Un Doppler est parfois réalisé lors de cette échographie. Avec des sons transcrits sur un graphique, il permet de contrôler le flux sanguin dans différents vaisseaux et artères (artères utérines, artères ombilicales, artères cérébrales). C’est un outil complémentaire pour contrôler la croissance fœtale dans certaines situations à risque ou complications obstétricales :

diabète gestationnel;
hypertension;
détresse fœtale;
retard de croissance in utero ;
une anomalie du liquide amniotique (oligoamnios, hydramnios);
malformation fœtale;
une grossesse monochoriale (grossesse gémellaire avec un seul placenta);
maladie maternelle préexistante (hypertension, lupus, néphropathie);
une histoire de pathologies vasculaires obstétricales ( pré-éclampsie, décollement placentaire);
un décès in utero.

Le foetus pendant l’échographie :

À ce stade de la grossesse, le bébé mesure environ 25 cm de la tête aux pieds, soit la moitié de sa taille à la naissance. Il ne pèse que 500 gr. Ses pieds mesurent environ 4 cm .

Il a encore beaucoup d’espace pour bouger, même si la future maman ne ressent pas toujours ces mouvements. Il ne peut pas voir mais il est très sensible au toucher. Il dort environ 20 heures par jour.

Ses jambes, ses bras apparaissent clairement, et même ses mains aux doigts bien formés. De profil, la forme de son nez ressort. Son cœur a la taille d’une olive, et en son sein les quatre parties sont présentes, ainsi que l’artère pulmonaire et l’aorte.

On peut voir presque toutes les vertèbres, qui dans l’image forment une sorte d’arrêt. Il n’a pas encore de cheveux, juste un duvet.

Pour les parents, cette deuxième échographie est souvent la plus agréable: le bébé est assez grand pour que l’on puisse voir clairement son visage, ses mains, ses jambes, mais encore assez petit pour apparaître en entier sur l’écran et permettre un aperçu de ce petit étant déjà bien formé.

Les problèmes que peut montrer la deuxième échographie :

Lorsqu’une anomalie morphologique est suspectée, la femme enceinte est orientée vers un centre de diagnostic prénatal et / ou un échographiste de référence. D’autres examens sont réalisés pour confirmer l’anomalie et affiner le diagnostic: amniocentèse, IRM, échographie cardiaque, IRM ou scintigraphie fœtale, ponction sanguine foetale, prises de sang de couple …

Parfois, les tests ne confirment pas l’anomalie. La surveillance de la grossesse reprend ensuite normalement.

Lorsque l’anomalie détectée est de moindre gravité, une surveillance spécifique sera mise en place pour le reste de la grossesse. Si l’anomalie peut être traitée, notamment chirurgicalement, dès la naissance ou pendant les premiers mois de vie, tout sera organisé pour mettre en œuvre ces soins.

Lorsque le diagnostic prénatal confirme que le bébé souffre « d’un état de gravité particulière reconnu comme incurable au moment du diagnostic » selon les textes, la loi autorise les patientes à demander une interruption médicale de grossesse ou l’avortement thérapeutique »à tout terme de la grossesse. . Il s’agit de maladies génétiques, d’anomalies chromosomiques, de syndromes de malformation ou d’anomalie très grave (cerveau, cœur, absence de rein) inopérables à la naissance et pouvant entraîner la mort du bébé à la naissance ou dans ses premières années. , infection pouvant empêcher la survie du bébé ou entraîner sa mort à la naissance ou dans ses premières années, pathologie conduisant à une déficience physique ou intellectuelle sévère.

Lors de cette deuxième échographie, d’autres complications de grossesse peuvent être détectées:

retard de croissance intra-utérin . Une surveillance régulière de la croissance et une échographie Doppler seront alors effectuées;
un défaut d’insertion placentaire, tel que le placenta praevia. Une surveillance échographique permettra de suivre l’évolution du placenta.

powerfullady

sage femme
coach de vie
coach sportive
championne de natation plusieurs fois

Vous pourriez également aimer...