Accueil, grossesse

LE TEMPS DE L’ACCOUCHEMENT : »les étapes de l’accouchement »

Après neuf mois de vie intra-utérine, le fœtus se sépare de l’organisme maternel. Ce phénomène physiologique entraîne la naissance de l’enfant. Cela s’appelle l’accouchement ou la parturition.

L’accouchement dure plusieurs heures. Son parcours physiologique et mécanique est complexe. Il réunit schématiquement trois éléments: la chaîne osseuse et les parties molles; utérus et fœtus.

LE TRAVAIL :

la dilatation du col

La première phase de l’accouchement, la plus longue, correspond à la phase de dilatation du col de l’utérus, sous l’action des contractions utérines, véritable «moteur» du travail. Les contractions vont agir sur le col de l’utérus via trois mécanismes:

en augmentant la pression intra-utérine;
pression sur le col de l’utérus à travers la poche à l’eau ou la tête du bébé ;
en tirant directement sur le col de l’utérus à travers le segment inférieur et en raccourcissant les fibres utérines.
Le col, un cylindre de 3-4 cm de haut à la base, va progressivement se raccourcir, disparaître (les orifices internes et externe n’en forment plus un) puis s’ouvrir pour atteindre une dilatation complète, soit une ouverture de 10 -11 cm. Il formera alors un seul canal avec l’utérus.

Cette phase d’expansion se décompose en 3 étapes:

la phase de latence est la phase d’initiation du travail. Les contractions sont irrégulières et peu douloureuses au début, puis deviennent plus rythmées et plus intenses. Ces contractions permettent au col de se ramollir, de se raccourcir puis de s’ouvrir jusqu’à 3-4 cm. Cette phase de latence peut durer quelques heures; il est général plus long chez les femmes qui accouchent pour la première fois.
la phase active. Les contractions sont plus proches, plus longues et plus douloureuses. Cette intensification du travail nécessite au col de se dilater. C’est au cours de cette phase que la péridurale peut être appliquée si la future maman le souhaite.
la phase de décélération. Parfois appelée «phase de désespoir», cette phase est la plus courte mais la plus difficile car les contractions laissent peu de répit à la mère. Le col de l’utérus est complètement dilaté et le bébé commence à descendre.
Dans la salle de travail, la sage-femme effectue régulièrement des examens vaginaux pour vérifier la progression du col de l’utérus. Le bien-être fœtal est également surveillé en permanence grâce à une surveillance.

Le bassin osseux et les parties molles :

L’utérus enceinte à terme qui contient le fœtus est situé dans l’abdomen. Pour sortir de l’utérus au moment de l’accouchement, le fœtus doit passer par un canal étroit qui comprend une partie osseuse, fixe, inextensible, constituée par le bassin osseux et une partie musculaire étroite mais extensible, constituée par les muscles du périnée qui se ferment dans une cavité pelvienne.

La matrice osseuse peut être comparée à un cylindre plié ouvert à l’avant.
Il est formé par le petit bassin limité en avant par la symphyse pubienne, latéralement par les os iliaques et en arrière par le sacrum et le coccyx.
L’ouverture supérieure de la filière est le détroit supérieur. C’est le plan d’engagement de la présentation.

L’excavation dans laquelle descend la présentation a un diamètre moyen de 12 cm avec un léger rétrécissement (10,8 cm) à la hauteur des épines sciatiques appelées le détroit moyen. L’orifice inférieur (détroit inférieur) est le plan de libération de la présentation. Son diamètre est de 11 cm.

Le secteur des tissus mous est constitué du vagin dans lequel sont insérées les fibres du muscle élévateur de l’anus et des muscles du périnée superficiel.
Ces éléments fibro musculaires sont influencés par les hormones. Ils se laissent étirer et se transforment en tube ouvert devant 10 cm de diamètre.

L’utérus : comment fonctionne t-il ?

L’utérus a pu s’étirer tout au long de la grossesse tout en maintenant une faible activité contractile. En fin de compte, c’est un sac musclé avec des parois relativement fines.

Le segment inférieur se forme en fin de grossesse en raison de la distension progressive de la région isthmique et de la moitié supérieure du canal cervical.
Au début du travail, marqué par des contractions perçues par la mère, le moteur utérin doit successivement:

Dégagez le canal cervical restant et transformez-le en un anneau flexible;
Développez cet anneau à un diamètre de 10 cm;
Expulser le fœtus dans la sonde utérovaginale ainsi formée.
Les contractions utérines du travail sont:

Involontaire;
Intermittent, rythmique et régulier;
Progressif dans leur durée et leur intensité;
Total (tout l’utérus se contracte);
Douloureux: la sensation douloureuse ne commence qu’après le début de la contraction et se termine avant la fin. Cela varie selon les femmes. L’analgésie péridurale diminue ou élimine la sensation douloureuse.

La descente dans le bassin et l’engagement

Poussé vers le bas par les contractions, le bébé descend dans le bassin, une « pipe » en forme de coude et de périmètres différents. Pour passer ces différents passages, le bébé devra adapter sa position tandis que les os du bassin de la femme pourront bouger et se séparer grâce à l’hyperlaxité des ligaments due aux hormones. Selon les femmes et la parité, cette phase de descente peut débuter lors de la dilatation ou en pleine dilatation.

La descente du bébé dans le bassin suit différentes étapes:

phase d’engagement: le bébé traverse le détroit supérieur du bassin. Pour traverser ce passage en forme de cœur, il doit être placé en diagonale afin de bénéficier du plus grand diamètre.
phase de descente: le bébé descend dans le Détroit du Milieu, se redressant, reculant vers l’avant, tête fléchie, menton contre poitrine pour présenter la partie la plus étroite de son crâne et passer l’obstacle des épines sciatiques. En même temps, il tourne.
phase de libération: le bébé traverse le détroit inférieur du bassin (ouverture inférieure du bassin).
La descente du bébé dans le bassin peut durer de 30 à 40 minutes à quelques heures dans les cas d’accouchement les plus difficiles et selon la présentation du bébé et la position de la mère. Plus il reste mobile et adapte sa position, notamment en termes de fermeture ou d’ouverture des genoux, plus cette phase d’engagement est facilitée.

Le fœtus pendant l’accouchement

L’élément incompressible est constitué par la tête du fœtus, ovoïde avec un grand axe fronto-occipital de 12 cm et un diamètre bi-pariétal de 9,5 cm.
Pour descendre dans l’excavation, la tête du fœtus doit fléchir. Le grand axe devient vertical. Le diamètre suboccipito-bregmatique qui correspond à la présentation de la tête fléchie (sommet) et va du milieu de la fontanelle antérieure à la base de l’occiput est de 9,5 cm.

Des premières contractions à la naissance de votre enfant, votre accouchement durera plusieurs heures. Nous le décomposons en trois phases:

Dilatation (des parties molles);
Expulsion (du fœtus);
Livraison (expulsion du placenta).
Le travail (processus d’accouchement) est effectué sous surveillance fœtale permanente pour surveiller la fréquence cardiaque fœtale. L’analgésie péridurale diminue ou élimine la sensation douloureuse. L’équipe médicale dispose de nombreux moyens pour gérer le travail afin qu’il se déroule dans les meilleures conditions pour la mère et l’enfant.

EXPULSION

Une fois arrivé au niveau du détroit moyen, le bébé commence à pousser sur le périnée, déclenchant alors chez la maman le réflexe de poussée. Il atteint ensuite le détroit inférieur, et se dirige vers la vulve, tête relevée. Dernier obstacle avant sa sortie : le périnée. Aidé par les poussées de la maman sur les contractions, la tête du bébé va étirer ce faisceau de muscles pour franchir la vulve. Lorsque la tête du bébé est enserrée par cet anneau musculaire, la future maman doit arrêter de pousser afin de ne pas brusquer la sortie du bébé et éviter une déchirure du périnée. Millimètre par millimètre, le gynécologue ou la sage-femme guide la sortie de la tête, puis une fois celle-ci dégagée, la dirige vers le bas pour libérer une épaule, puis vers le haut pour dégager l’autre. Le reste du corps suit ensuite très vite.

La délivrance

Cette dernière étape de l’accouchement est l’expulsion du placenta, des membranes et du cordon ombilical 15 à 20 minutes après la naissance. Il se déroule en trois étapes:

Détachement du placenta: Sous l’effet des contractions, le muscle utérin se contracte, provoquant le détachement du placenta.
expulsion: le placenta est expulsé, aidé par une ou deux poussées de la mère et par la pression de la main de la sage-femme sur le fond. La sage-femme vérifie alors que le placenta, les membranes et le cordon sont complets.
hémostase: tous les vaisseaux utéro-placentaires qui ont précédemment nourri le placenta saignent, mais à mesure qu’ils se contractent, l’utérus resserre ces vaisseaux et le saignement finit par diminuer. Cette étape est étroitement surveillée par la sage-femme pour détecter tout début d’hémorragie de l’accouchement, une complication grave de l’accouchement. C’est pour prévenir ce risque que la femme est systématiquement maintenue deux heures en salle d’accouchement après l’accouchement.
Si le placenta n’est pas complet ou si le saignement est anormalement abondant, une révision utérine est effectuée. Ce geste consiste à insérer une main dans l’utérus pour vérifier qu’il ne reste plus de fragments de placenta ou de membranes.

powerfullady

sage femme
coach de vie
coach sportive
championne de natation plusieurs fois

Vous pourriez également aimer...